AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les cratères violacés (Simo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sam Peach
avatar

AVATAR : Leeroy Rozan
CRÉDITS : .
MESSAGES : 41
ICI DEPUIS : 06/08/2017

MessageSujet: Les cratères violacés (Simo)   Jeu 10 Aoû - 1:40


Les anges étaient descendus sur terre le temps d'une passion laissant leurs ailes à l'abri derrière un nuage qui devait encore aujourd'hui continuer sa route. Les démons eux, étaient montés par des escaliers affreux aux couleurs de cuivre ou de latérite ; avec joie et allégresse, ils étaient montés pour se déchaîner sur une chanson que leur maître avait dû composer. Les démons se mêlaient aux anges et aux humains aussi, après quelques minutes, on ne pouvait plus dire qui était quoi.
Moi, je m'égratignais les peines à chaque baiser lâché sur les lèvres d'une fille ou d'un garçon, j'avais à cette heure, plus de liqueur de Dionysos que de liquide vital dans le corps. Sous mes cils, tous les visages étaient flous, comme des toiles impressionnistes qu'on voit de trop loin et puis les gens bougeaient trop vite pour que je puisse coller sur eux un beau visage, à la place, je formais des monstres inconsciemment en leur collant des bouches à la place des oreilles et des yeux vitreux là où l'on trouve normalement, des mentons, des bords de face comme dit papa. La musique invitait mes membres à un vibrement incessant, quasi-mystique , un truc de haute magnitude. Le charmeur de serpent, qui n'entendait pas les plaintes de ceux qui voulaient qu'il change de musique, avait l'air d'être tombé dans sa propre sorcellerie, il chancelait comme une vieille branche un jour de grand vent, il montait le doigt en l'air et sautillant pour s'envoler, il battait des ailes comme un oiseau qui ne sait pas encore voler,et malheureusement pour lui, il resta là, ancré profondément comme relié aux enceintes par des chaînes invisibles et dans l'ironie, silencieuses, qui se plantaient à ses pieds et par ses hanches.

Dans ma grande décomposition, je lâchais des larmes, pensant à Claire, elle m'avait déchiré avec des griffes sales qui laissaient des boutons qui grattaient, ils me démangeaient les boutons, ils avaient tous une phrase gravée dans le rouge : "je ne t'aime plus" "j'aime Simo" "je suis avec Simo", Ce Simo me sortait par les yeux et le pus qui découlait de mes boutons imaginaires portait son nom. Si je le vois je le dézingue Si je le vois je le dézingue Si je le vois je le dézingue Si je le vois je le dézingue Si je le vois je le dézingue avec mon couteau qui traîne toujours sur moi, celui qui attend de dévorer une plaie celui qui me mord avec son froid métallique là au fond de ma veste un peu trop profonde. Pour oublier, je m'éteignais l'esprit à coups de Vodka et de bouches à bouches qui me tuaient plutôt que de me sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simo Butler
avatar

AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : GILL, MERCI CHAT
MESSAGES : 164
ICI DEPUIS : 12/07/2017

MessageSujet: Re: Les cratères violacés (Simo)   Ven 11 Aoû - 10:47

Dans ce pêle-mêle de corps sauvages et fatigués, je me demandais alors si je faisais partie de la caste démoniaque. Mais ce soir je restais sage, au final. Je n’avais pas tant bu, seulement de quoi m’apaiser les sens, l’esprit, ne restant alors qu’un réchauffement climatique de tout mon corps.
Ça me suffisait.
J’avais rencontré une fille, la plus belle de la boîte. Je lui avais payé son verre au comptoir, vidant ma bourse juste pour ses belles lèvres. Je l’avais traînée sur la piste, avec tous les autres, j’avais eu le droit de poser ma paume sur sa taille, puis sur sa hanche, puis dans le creux de ses reins. Ensuite la serrer un peu contre moi, respirer le parfum qui se dégageait de ses cheveux, amorcer une nouvelle danse.
Elle partait avec un clin d’œil.
Rejoindre ses copines.
Me laissant comme un con, au milieu de la piste, seul et triste. J’avais perdu ma seule compagnie de la soirée et je me retrouvais à regarder autour de moi, hagard, un poids immense sur les épaules, les sourcils froncés, espérant reconnaître une figure familière dans la foule.
Je trouvai.
Une figure familière, certes. Une figure amicale, non. C’était Sam, Sam, un ami de Claire. La même claire qui nous reliait en nous brisant, quelque part. Je savais que lui et moi, c’était plutôt à la mort qu’à la vie, et nous défendions la même personne, très mal. Je l’avais remplacé, j’avais chassé Sam du cœur de Claire pour venir m’y loger, y mettre mes grosses semelles et m’y installer.
Définitivement.
Il faut que je sorte de la boîte.
Pour sortir je dois le croiser.
Je prends mon inspiration et à tous les coups il ne me reconnaîtra pas.
Je m’avance alors, poussé par les corps d’abord puis finalement poussé contre Sam dont je percute le buste de plein fouet.
Je ne m’excuse pas.
Je le regarde droit dans les yeux, le regard sombre et froid.
Puis je continue ma route, vers la sortie.
Ça va se passer sur le trottoir, sous l’œil jaune des lampadaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Peach
avatar

AVATAR : Leeroy Rozan
CRÉDITS : .
MESSAGES : 41
ICI DEPUIS : 06/08/2017

MessageSujet: Re: Les cratères violacés (Simo)   Sam 12 Aoû - 13:57


L'endroit opérait une certaine magie qui rendait le mot impossible inefficace comme interdit et refoulé à la porte pour aller harceler d'autres gens qui dehors avaient des rêves qu'il fallait briser. Un corps dissident s'éloigne du groupe et vient finir sa course sur moi, le choc n'a que l'effet d'une brise légère et pourtant, je sens que je pourrais en tomber longtemps, sûrement à cause des coups dans le nez, mais je reste comme un iceberg, bien lourd et bien posé. Le bonhomme me regarde droit dans les yeux, sans excuses ni pardon, il a un air d'un chérubin avec son doux visage d'enfant, il me regarde avec toute l'intensité d'une mise à mort, il me faut quelques secondes pour me reprendre et reconnaître Simo, ce garçon, je ne l'avais jamais vu d'aussi près, il avait des yeux bleus à s'y noyer, une peau qu'on aurait cru pouvoir casser d'un effleurement, faîte de porcelaine et de trésors fragiles. Ses cheveux, collaient à son front, noirs comme la nuit et son corps, son corps avait l'air de pouvoir mourir sur-le-champ, de se vider de son énergie juste en marchant, ou en y pensant. Il ne s'arrête pas, il se fraie un chemin parmi la marée humaine qui le cogne comme des vagues se précipitent sur une côte. Il est dehors, moi aussi.
- Eh toi !
Que je dis dans un râlement du fond de mon cœur, là dans le froid de la nuit je ne ressens plus rien sauf de la colère et de la rage que j'ai bien nourri, elle appuie sur mon ventre ma rage et sur ma gorge qu'elle assèche, comme pour sortir par la bouche et pour à la fin du combat se repaître tel un monstre du sang de la victime.
Je sortais mon couteau de vieux film, le vent sifflait un son que l'on prête souvent à une mer enragée, on entend sous les lampadaires s'y suicider des insectes, s'y griller les ailes pour abandonner une vie faîte d’obscurité et mourir en ayant une dernière fois, vu le plus gros soleil qu'ils aient connu.
Mes yeux étaient fardés de motifs d'anciennes furies qui ailées, venaient me piquer avec des lances dorées qui faisaient de moi une bête enragée prête à foncer dans le tas, à ouvrir le corps de cet homme qui m'avait volé ma bien-aimée et lui enlever tous ses organes pour pouvoir me vêtir de son corps comme déguisement et peut-être, enfin, sûrement quelle pourrait m'aimer à nouveau.
- C'est pas contre toi (si, c'était totalement et absolument contre lui) mais tu vas pas rentrer chez toi cette nuit !
Mon couteau hurle des chants d'amours, il n'attend qu'une chose que je me rue sur la pauvre âme qui a fait de moi un misérable.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les cratères violacés (Simo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les cratères violacés (Simo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vélo tous cratères à Clermont

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ici bas :: voici la ville :: bord d'asphalte :: la boîte de nuit-